Débarquement au Népal et randonnée du circuit de l'Annapurna

Au moment où j'écris ce récit il s'est passé un an depuis la randonnée donc mes souvenirs se trouvent un peu .... délabrés. Heureusement, je suis récemment tombé sur mon carnet écrit de voyage et il m'a redonné envie d'écrire. Sur ce carnet. Bref!
Je suis arrivé au Népal à Kathmandu fin Février 2013 avec un visa de 3 mois.
Si je me rapelle bien, les prix des visas sur place (oui, il n'y a pas besoin de le faire à l'embassade à l'avance) sont:

  • 25$ pour 15 jours.
  • 40$ pour un mois.
  • 100$ pour 3 mois.

Tu tends donc ton passeport, le billet de Benjamin Franklin et tu reçois ton visa. Maintenant tu peux prendre un taxi pour le centre de Kathmandu pour te relaxer de ton vol avec un thé Chai et se renseigner sur les randonnées du coin.
A savoir qu'il te faut un permit pour pouvoir rentrer dans la zone de conservation des Annapurnas (ACAP - Annapurna Conservation Area Project) qui coûte 2000 roupies ET une carte de tourisme (TIMS - Tourism Information Management System) pour la modique somme de 20$.
J'ai opté de faire la randonnée sans porteur, ni guide: après tout, je suis là pour l'aventure! J'achète quand même un petit livre guide pour 1000 roupies qui détaille le trajet jours pour jours. Parfait, y'aura juste à lire et suivre le chemin!
Je m'arrête à la station de bus de Kathmandu pour me renseigner: il y a un bus qui pars le matin pour Besisahar. 8 heures de trajet. 360 roupies. Ca s'annonce pas trop mal, je partirais demain!
Dernière chose à faire avant de retourner à mon auberge: passer à la banque pour retirer de l'argent. Il faut savoir que tu ne trouveras pas de distributeur dans les montagnes. Donc il te faut prévoir assez d'argent pour survivre le temps de la randonnée jusqu'au retour. Et il te faut l'argent en petite coupure car les locaux n'auront pas forcément le change sur tes gros billets de 500/1000 roupies.
Je me suis donné un budget de 1000 roupies par jours plus un extra pour le bus et "au cas où".

Mon trajet initial (d'après le livre-guide que j'avais acheté) était:

  • J1: Kathmandu -> Besisahar (par bus)
  • J2: Besisahar -> Khudi
  • J3: Khudi -> Bahundanda
  • J4: Bahundanda -> Jagat
  • J5: Jagat -> Dharapani
  • J6: Dharapani -> Chame
  • J7: Chame -> Lower/Upper Pisang
  • J8: Pisang -> Manang
  • J9: Acclimatisation à Manang
  • J10: Manang -> Letdar
  • J11: Letdar -> Thorung Phedi
  • J12: Thorung Phedi -> Muktinath (traversée du col de Thorong La)
  • J13: Muktinath -> Marpha
  • J14: Marpha -> Lete
  • J15: Lete -> Tatopani
  • J16: Tatopani -> Ghorepani
  • J17: Ghorepani -> Birethanti bus jusqu'à Pokhara

Mais comme je suis un bon marcheur (haha) je suis allé un peu plus vite..

Jour 1: Kathmandu -> Bhulbule

Le premier jour à donc commencé avec un trajet en bus d'environ 8h jusqu'à Besisahar. Une fois sur place, j'avais tellement envie de me dégourdir les jambes (et j'était tellement pressé d'être dans les montagnes) que j'ai marché 2 bonnes heures pour arriver à Bhulbule.



Jour 2: Bhulbule -> Jagat

Jour 3: Jagat -> Timang



Jour 4: Timang -> Upper Pisang

Jour 5: Upper Pisang -> Manang

Ce trajet s'est fait principalement dans la neige. C'était magnifique de traverser des forêts de pins et longer la vallée mais le soir arrivé je me suis rendu compte de quelque chose: je n'avais pas mis de crème solaire. Résultat: j'ai eu la gueule en feu!

Jour 6: Repos à Manang

Il est recommandé de rester une journée à Manang pour bien s'acclimatiser car tu te trouves à une altitude de 3500 mètres et si tu continues sans laisser de repos à ton corps, bin il va manquer d'oxygène et imploser. Non je déconne sur l'implosion mais tu peux quand même attraper le mal d'altitude qui peut te mener à la mort! Donc ne fait pas le con.

Jour 7: Manang -> Letdar

Letdar se trouve à 4200 mètres.





Jour 8: Letdar -> Thorung Phedi




Thorung Phedi se trouve à 4450 mètres et est atteignable assez rapidement depuis Letdar. Il faut savoir qu'il y a Thorung Phedi, puis Thorung Phedi High Camp qui est le dernier endroit pour se reposer avant la traversée du col Thorong La. Ce qu'il faut aussi savoir c'est qu'il n'y a QUE une heure de marche entre Thorung Phedi et le High Camp MAIS c'est une heure de marche avec un dénivellé de 200 mètres qui monte RAIDE. Donc beaucoup de personnes préfèrent monter jusqu'au High Camp pour avoir une journée plus facile le lendemain avec le col de Thorong La. Comme je suis con et que je veux en chier, je me réserve le dénivellé pour demain matin. Mais comme je suis trèèèès con, je monte quand même au High Camp l'après-midi pour voir si c'est VRAIMENT raide.
Et ça l'était! Je suis donc monté au High Camp, ai resté un heure pour m'acclimatiser (et prendre un thé bien mérité) puis redescendu à Thorung Phedi. Comme il commençait à se faire tard/froid/nuit, je trotte la descente et finis limite par la courir. Grosse erreur, car mes jambes se sont refroidies et je me croûte lamentablement par terre. J'y reste 30 minutes et impossible de bouger mon genou gauche d'un poil car la douleur est trop intense! Merde je me suis fait un claquage ou quoi? Putain je peux pas rester là je vais me faire bouffer par un yéti! J'essaye de me relever mais mon genou me fait grave trop mal. Je poireaute un quart d'heure de plus mais la nuit tombe et je suis tout seul sur ce dénivellé de merde! Bon allez, je me motive, oublie la douleur et descend à cloche-pieds me crachant des injures. J'arrive tant bien que mal à l'auberge de Thorung Phedi, prend un gros repas et prie le dieu du Genou de me rétablir pour ma dure journée de demain.

Jour 9: Thorung Phedi -> Thorong La -> Muktinath

5h30, je me lève après une nuit de cauchemars à m'imaginer bloqué dans la montagne, devoir prendre un hélicoptère, être pris dans une tornade, bref une mauvaise nuit. Mais mon genou à l'air de tenir le coup: je ne peux pas mettre tout mon poids dessus mais au moins je peu marcher et ça, c'est une bonne nouvelle!
Direction la cuisine pour un bon petit déjeuner, je fais mon sac, passe aux toilettes et c'est parti pour la journée la plus hardcore de la randonnée!
J'entame la montée jusqu'a Thorung Phedi High Camp en prennant bien soin de ne pas trop glisser dans la neige ni de mettre trop de poids sur mon genou. Je témoigne un joli levé de soleil sur les montagnes de l'Himalaya et arrive enfin au High Camp après une heure de marche. Fier de moi, je me commande un café noir avant d'entamer la marche jusqu'au col de Thorong La - qui se trouve quand même à 5400 mètres. Une fois mon café terminé... Putain!? PUTAIN!!!
J'ai oublié mon portefeuille dans ma chambre, en bas, à Thorung Phedi... LE CON! Te marre pas, mais quand je suis passé aux chiottes ce matin ... bin j'avais posé mon portefeuille à côté pour éviter qu'il tombe alors que je ... squattais. Oui bon CA VA!
Bon, pas de temps à perdre: je laisse mon sac à dos au High Camp et entame la descente de retour pour Thorung Phedi. En descendant, je croise évidemment les gens qui partent de Thorung Phedi (avec qui j'avais mangé la veille) qui me regardent alors avec des yeux ronds se demandant se qui me prend à redescendre - j'explique rapidement que je les retrouveraient de l'autre côté. Du col évidemment.
La descente est clairement plus dure que la montée et cette fois je ne veux pas me vautrer comme une merde et me re-foutre le genou en l'air. Bref, j'arrive à Thorung Phedi, récupère mon portefeuille dans ma chambre et .... c'est reparti pour le dénivellé le plus costaud de la randonnée des Annapurnas. Pour la troisième fois pour moi!
Dont deux fois avec un genou en vrac.
Je remet une heure à monter en en chiant tranquillement.
Je suis remonté, j'ai payé mon café et suis motivé pour aller casser la gueule à ce col de montagne: j'irais le traverser en rampant s'il le faut mais je ne vais pas m'arrêter au High Camp, bien que je sois le dernier à partir et qu'il se fasse tard pour commencer la journée (qui à déjà bien commencé pour moi...). Je m'aventure donc en direction du col de Thorong La avec devant moi: un dénivellé de (High Camp se trouve à 4850) 600 mètres à monter, puis 1600 mètres à descendre (jusqu'à Muktinath - 3800). Pas de temps à perdre: je traverse avec un sourire meurtrier les versants blanc des Annapurnas, parvient au col aux environs de 12 ou 13 heures et entame la descente - qui m'a franchement tué.
Après le traversée du col, j'ai rejoins les groupes de randonneurs qui étaient partis en même temps que moi - mais du High Camp. Je ne sais pas où j'ai trouvé la force de finir la marche (sûrement en transe avec ma fierté qui me tuera un jour) mais je suis arrivé sain et sauf à Muktinath. Quoique... j'ai les yeux qui brulent, c'est bizarre? Bref, je me prend un bon repas bien mérité et pars me coucher après une bonne douche chaude. Je passe cependant la nuit à lutter contre les flammes de l'Enfer: mes yeux gonflent et brulent à mort. Le problème? J'ai passé la journée à marcher au soleil, dans la neige, sans lunettes de soleil ce qui à brulé mes rétines.

Jour 10: Muktinath

Je suis tombé aveugle dès le matin et jusqu'au jour d'après.
Dans ces cas là (c'est la deuxième fois qu'une telle brûlure m'arrivait) il faut savoir garder son calme et comprendre qu'il ne faut surtout pas ouvrir les yeux, mais les hydrater avec des gouttes et rester dans le noir le plus total. J'ai donc passé ma journée avec un bandana sur les yeux à essayer d'imaginer la vie d'un aveugle... pas drôle.

Jour 11: Muktinath -> Jomsom

Le lendemain, mes yeux se sentent mieux (même si je vois un peu flou) par contre mon visage a aussi pris un sérieux coup de soleil.
Je reprend donc mon sac et me dirige vers Kagbeni où se trouve un Yak Donald, réputé pour ses hamburgers de Yak. Après un bon repas, je finis ma journée en marchant jusqu'à Jomsom - où j'arrêterais ma randonnée après 11 jours de marche. Je prend un bus pour Pokhara et repartira pour l'Annapurna Base Camp quelque jours plus tard.

Suite au prochain épisode!

Adblock comme un boss!

baclofenlot | Écrit le 22 septembre 2017 à 15:03.

Provincial parts abnormally cannot make habitats for themselves

Répondre.