La plus dangereuse des montagnes sacrée

Me trouvant à Xi'an pour aller visiter l'armée de soldats en terre cuite, je jète un coup d'oeil à mon Lonely Planet et découvre qu'il y a une randonnée à faire sur l'une des cinq montagnes sacrée du Tao.
Après une plus ample recherche sur Hua Shan je découvre aussi que c'est la plus dangereuse des randonnées de Chine -voir même du monde- à cause de ses minis-escaliers taillés dans la roche et du fameux via ferrata à flanc de montagne, 1000 mètres au dessus du vide. Qu'est ce que j'attend pour aller voir ca?
Ha, je lis aussi que certains font l'ascension de nuit pour profiter du levé de soleil sur le pic Est de la montagne. Très bonne idée tiens, ca fait un petit moment que j'ai pas vu de lever le soleil... Par contre ca veut dire qu'il me faudra une lampe torche et un minimum de vêtements chaud...
Je pars donc au centre ville de Xi'an pour me trouver ca. Et du café.
Je trouve facilement une lampe torche pour 10 yuans (qui se recharge à la prise en plus!) et du café. Mais concernant les vêtements chaud, c'est assez difficile de trouver ma taille et quand ca l'est, c'est moche ou carrément trop cher... Bon bin faudra faire avec ce que j'ai: sous-vêtements type maillot de corps, tee shirt, veste à capuche, jean, gants, écharpe, deux paires de chaussettes et une paire de chaussure trop petite pour moi... Pas grave, j'aurais peut être un peu froid mais au moins ca me tiendra éveillé jusqu'au levé de soleil et ca me motivera a marcher!
Direction la station de bus de Xi'an, les caractères chinois inscrit sur le parebrise du bus correspondant à Hua Shan, je monte dedans. Presque vide. Il va falloir attendre que le bus se remplisse pour qu'il parte!
Au bout d'une heure et demi d'attente assis dans le bus: il est enfin rempli. C'est parti pour environ 2 heures de trajet me faisant arriver au petit village de Hua Shan vers 17 heures.
En face de moi se dresse la montagne. C'est haut (2154m) et il me semble qu'il y a de la neige à quelques endroits. Faudrait quand même pas affronter ce monstre le ventre vide? Hahaha nan quand même pas. Je trouve un petit boui-boui restaurant dans une petite allée et m'engouffre un énorme bol de nouille/omelette/légumes.
18h30, le soleil se couche et la nuit tombe, apparition de quelques étoiles: il n'y a pas un nuage. Au moins il ne pleuvera ou ne neigera pas! Les rues se vident et la journée est finie pour beaucoup, pour moi la nuit ne fait que commencer et elle va être longue.
Direction la porte Est pour accéder au chemin de la randonnée, je paye le droit d'entrée (rapelle toi que rien n'est gratuit...) et me trouve sur le chemin de pierre qui mène au sommet.

J'aime autant te le dire maintenant: ce chemin de pierre, je ne le quitterais pas une seconde. Non pas parce qu'il est parsemé de lampadaires tous les 50 mètres et que comme il fait nuit il est préférable de voir où tu mets les pieds; mais plutôt parce qu'à AUCUN moment tu ne PEUX le quitter.
C'est assez simple à comprendre: si ça monte, il y a des escaliers qui montent. Si ça descend, il y a des escaliers qui descendent. Si c'est plat, il y a une chemin en pierre. Pas de terre ou d'herbe.
Le bon côté de ce manque de nature, c'est que j'aurais pas besoin de grosse chaussures de marche. Si il n'y avait pas le problème du froid j'aurais même pus venir en tongues!
Premier temple taoiste en vue, il y a un menhir avec des écrits chinois et un espèce de bassin en forme de yinyang. Une bonne occasion pour sortir mon lecteur mp3 et écouter quelque passages du Livre de la Voie et de la Vertu de Lao Tseu. Quitte à faire une randonnée sacrée envers le Tao, autant le faire vraiment!
Malgré la forte lumière que me procure une presque pleine lune, je n'arrive pas vraiment à prendre de photos. Mon écran est cassé donc c'est déjà assez chiant à cadrer mais ca veut aussi dire que je ne peux pas jouer avec le focus et donc tout ce que je prend est soit trop noir, soit tout floue. Tant mieux, ca me permettra de garder toute ces étoiles, cette pleine lune et ces temples pour moi tout seul.

D'ailleurs il n'y a vraiment personne à cette heure, pas un randonneur. Le calme absolue dans une nuit claire et froide.

Je continue mon chemin jusqu'à un panneau signalant que le chemin allait se corcer un peu. Ha bin quand même! Apparition alors des fameuses mini marches. Ça pour être minis, elles sont minis! La moitié de mon pied!

Heureusement, le long des marches se trouvent des chaines pour te tenir -chaines sur lesquelles les pèlerins accrochent des cadenas ou des tissus de prières taoiste- et crois moi quand je te dis que tu va t'y accrocher à ces chaines de sécurité!
Au début des marches je me suis dit "Allez, je vais essayer de monter sans m'aider des chaines, suffit de mettre un pied devant l'autre...". Ce qui était le cas pour les premières séries de marches. Mais à l'arrivée des mini marches...gelé et donc glissante, j'ai moins fait le malin. J'ai même monté une fin de série de marches à quatre pattes! Enfin, ca ressemblait plus à une échelle qu'autre chose en même temps.
Tiens? Un autre panneau...est-ce que ca va ce compliquer?

Putain ouais! 80 mètres de falaise à monter via des escaliers de 10 centimètres glissante comme une patinoire. Je me marre: je vais en chier. Et c'est d'ailleurs pour ça que je suis venu.

J'attrape donc la rambarde en chaine de sécurité et commence à monter. A ce niveau la, j'appellerais plutôt ca monter à la corde qu'à l'escalier! Assez physique.
Un petit coup d'oeil en arrière me suffit à me rapeller qu'il ne faut SURTOUT pas la lâcher cette chaine de sécurité sinon c'est la chute libre!

Ouf, cette série est finie! Petite gorgée de Nescafé devenue tiède pour fêter cette ascension: je suis encore en un seul morceau.
Je continue à peine quelques mètres que s'offre à moi une autre série du même genre d'escaliers. Mais cette fois il y en a en fait 2 en parallèles: une série est apparement fermée, surement car trop dangereuse.

J'me marre: Qu'est-ce qui pourrait être plus dangereux que ce que je viens de me taper? Allez, je suis là pour en chier après tout: je passe au dessus de la rambarde d'interdiction de passer et entame cette série d'escaliers interdite.
Sur cette série, je n'ai pas de photos. Non pas qu'elles auraient été noire ou floue, naaaan, c'est juste que j'ai juste PAS lâché la chaine de sécurité de la monté! Ça monte à au moins 80 degrée (donc presque vertical), il n'y a pas de lampadaires sur cette série donc je ne voie que grâce à la lumière de la lune (que je remercie au passage!) et pour bien finir: chaque marche est enfoui sous 5-10 centimètres de neige. Là, je me rend compte que les escaliers précédents -bien que glissant- étaient entretenue pour ne PAS l'être, ceux où je me trouve ne le sont clairement pas. Je regarde en haut pour voir jusqu'ou ca va: loin dans les ténèbres. Je regarde derrière moi et baisse les yeux pour constater mes seules empreintes dans la neige des escaliers: faudrait être encore plus con d'essayer de descendre que de continuer... Je continue donc cette ascension de malade en espérant que ca ne mène pas à un cul-de-sac.

Après une heure de grimpe, j'atteins la fin de la série machiavélique!
Bon ok, c'était peut être pas 1 heure mais plutot un quart d'heure mais c'est ce qui ma semblé quand j'y étais! Si ces marches sont aussi appelé "escalier divin", ca devrait être renommé "escalier des enfers" lors de la descente!
Note pour moi-même: éviter les chemins interdits car ils sont VRAIMENT dangereux.

00:30, je suis arrivé au sommet du pic Nord, Il y a en tout 4 pics, un par direction (Nord, Sud, Ouest, Est voyons!) et mon but est bien évidemment -non, pas de crever de froid ou en glissant de ces satanés marches)- d'admirer le levé du soleil, assis, au sommet du pic Est.
J'ai donc 6 heures pour aller jusqu'au pic Est, et ça ca prend environ 1 heure... Pourquoi ne pas faire une petite pose est peut être dormir un petit peu?
Je trouve un banc à l'abris du peu de vent qu'il y a, je grignote un en cas et je m'allonge. Ha! J'ai faillis oublié de mettre mon alarme pour dans une heure pour me reveiller! Hahahahaha! Le pire c'est que pendant un moment j'ai vraiment CRU que j'allais reussir à m'endormir là sur ce banc, à 1500m d'altitude à -5 degrée! Quelle bonne blague.
Donc je me "repose" une heure à grelloter. "Vaut mieux que je me les caillent maintenant que vers 4 ou 5 heures du mat' à 2000m d'altitude..."
01:00, mes pieds me font mal et c'est une bonne chose: ils sont encore vivants et m'indiquent qu'il est surement préférable de marcher que de rester ici a rien faire. Vrai, j'entame donc -lentement mais surement- l'ascension du pic Ouest. encore et toujours des escaliers.

02:30, je suis au sommet du pic Ouest. Il y a pas mal de vent et il fait froid (je ne vous l'avais pas dis ça déjà?) mais la vue est sublime. La lumière de la lune éclaire les montagnes aux alentours, beaucoup d'étoiles et les lampadaires éclairant le chemin forment un espèce de dragon le long de la montagne, s'effaçant au loin. J'ai faim.
J'arrive presqu'à bout de mon snack mais préfère en garder pour plus tard: faut se rationner car j'ai pas grand chose à manger et la bouffe içi (parce qu'il y a quelques vendeurs) coûte cher! C'est reparti pour marcher, direction le pic Sud.



03:30. J'y suis! Le plus haut sommet de Hua Shan! 2154.90 mètres, quelle précision, une plaque avec des écrits chinois le stipule clairement! Oui, c'est écris en chinois mais ils ont été malin cette fois: les chiffres sont compréhensibles. Concernant la randonnée sacrée, elle s'achève ici, si je croyait au Tao, il y aurais des chances que je devienne Immortel didonc! Heureusement que j'y crois pas hahahaha!
Trêve de plaisanteries sur la sorcellerie. J'ai un levé de soleil à admirer, le problème c'est que si j'y vais maintenant je n'aurais plus rien à faire qu'à attendre dans le froid... Va falloir y aller encore pluuus leeentement que précedemment...
04:45, sommet du pic Est. J'te jure que j'ai pas pus faire plus lent! J'ai observé la lune, les étoiles, les chats, lu les panneaux, regardé les menhirs chinois mais je suis quand même arrivé là où je devrais être dans 2 heures... Bon bin ya plus qu'à attendre!
Je rebrousse chemin jusqu'a un hotel où la chambre coute ce que je dépense en 3 jours donc pas question que j'y reste. Mais il y a un banc la, peut être que j'peux dormir un peu? Hahahaha j'y ai encore cru...
07:30, après avoir franchement pensé mourir de froid au moins 50 fois, je suis accroupis là, au sommet du pic Est de Hua Shan (2096m) et le soleil se lève. Les étoiles disparaissent, la nuit s'efface sous les couleurs rouge/orangé bientôt jaune. Le soleil prend son temps à se montrer... Le jaune se transforme en couleur or et des ombres apparaissent sur les montagnes aux alentours, c'est plus qu'une question de minutes avant qu'il fasse son entrée!



Enfin, le soleil se montre dans un ciel sans nuage. Mentalement ca me réchauffe. Je profite un peu de la belle vue et entame la descente pour me réchauffer encore plus.

Avec la lumière du jour, je découvre aussi le chemin, les escaliers et je comprend pourquoi cette randonnée est la plus dangereuse du monde. Non pas que je l'avais pas compris avant: mon expérience des ecaliers de l'enfer me l'avais déjà assez prouvé. Mais endurer sans trop voir ce qu'il se passe est mentalement plus facile que lorsque tu vois les choses.

En parlant d'expérience à adrenaline, je n'ai pas encore trouvé le fameux passage via ferrata! Un panneau avec un plan sur le chemin m'indique où le chemin se trouve: derrière un temple qui était fermé de nuit, ca explique le pourquoi.
Je me dirige donc vers le temple, passe les portes: personne aux environs. J'aperçois un chemin qui commence a flanc de montagne et je m'y engage: 20 mètres de long de chemin de 40 centimètres de large à flanc de mur de montagne. En bas le vide et tout ce qui te retient de tomber est encore cette merveilleuse chaine de sécurité. Mais ce chemin -qui pourrais très bien servir de point de lancement pour du saut en parachute- n'est que le point d'accès au via ferrata. Qui est fermé.

PUTAIN!!! Je me tape des milliards d'escaliers à monter et descendre et maintenant que j'y suis, là, si proche de ce ferrata considéré comme étant l'un des passages des plus dangereux de la planète: il est fermé.
En même temps, il n'y a personne aux alentours et je pourrais très bien passer au dessus de cette rambarde de sécurité aussi...
"Rapelle toi ta note mentale de ne PLUS passer outre les voies fermées car trop dangereuses parce qu'ELLES SONT trop dangereuses...", je jète un coup d'oeil par dessus la rambarde de sécurité pour voir ou ca mène: ca zigzag plus bas dans le vide, le chemin ne tenant -en effet- à rien du tout. Ca serait du suicide d'essayer ça maintenant. Et j'ai encore bien d'autres choses à faire avant de mourir écraser sur un quelquonque rocher. Je fait donc demi-tour, un peu déçu...

Ma descente se fera avec le même sourire que j'avais pour l'ascension mais pour une différente raison: la montée me faisait sourire à en chier, la descente me fait sourire à voir le visage d'horreur des gens qui montent. Non, je ne suis pas sadique!



Et je pensais que le plus dur était finis pour moi.. jusqu'à ce que je croise un panneau: "Soldier's Trail".
Ha oui, je me rapelle avoir lu qu'il y a plusieurs façons de monter/descendre: la voie par la porte de l'Est que j'ai utilisé pour monter, la voie par la porte de l'Ouest que tout le monde prend en général, et la voie du Soldat qui est -en gros- une descente rapide. Que des marches, pas de repos.
Un large sourire se dessine sur ma tête fatigué. J'ai faim et je veux en finir rapidement... pis le meilleur pour la fin nan? Mes jambes me trainent vers le chemin du soldat, le temps de réaction assez lent de mon cerveau stupide me laisse savoir que je vais souffrir... Et il avait raison le bougre!
"Tiens? Ce chemin aussi est fermée?? Mais bordel, ils ferment toute les attractions dans ce parc d'attraction!" je commence à gueuler, passant au dessus de la pancarte... "Déjà que j'ai pas pus me faire le via ferrata, ya pas moyen que je descende autrement que par la voie du soldat!"





Et comme pour le coup des escaliers "dangereux", la voie du soldat est en effet très physique! C'est dur et ma plainte intérieure commence à sortir par des jurons jusqu'à ce que je les croise. Eux. Pas des pèlerins ni des touristes, non. Les travailleurs. Et le premier que je croise montait une grosse bonbonne de gaz accroché au bout d'un bamboo et un gros sac de nourriture à l'autre bout du bamboo faisant balance. Et il monte, tranquillement, les marches glissante de ce chemin du soldat, et surement qu'il devra redescendre pour remonter une autre cargaison.

Et j'en croise un autre, et un autre, tout autant chargé avec des kilos de nourriture, fourniture ou autres poids lourd. C'est eux -les employés- qui sont les vrais soldats dans l'histoire. Pour le pèlerin, tu montes les escaliers pour accéder à l'immortalité envers le Tao mais c'est que légende. Pour moi la légende c'est le type qui monte et descend maintes fois cette fichu montagne et ces satanées escaliers avec au moins 40 kilos sur le dos sans se plaindre.

Je ferme donc ma gueule et mes plaintes et finis ma descente, rêvant en silence d'un gros bol de nouilles et d'une place assise dans le bus.
13:00, je suis de retour au village. Je repasse au même restau qu'hier pour commander le même gros bol de nouilles: c'est succulent et ca réchauffe!
13:30, je m'assoie dans le bus et ferme les yeux. Le trajet ne durera pour moi que quelques secondes, pour les autres -éveillés- le trajet sera bien de 2 heures.
Au moment ou j'écris ce pavé de texte, mes mollets ont fondus tellement ils ont brûlés: 15 heures de marches en montagne, ca ce sent.

Concernant les infos pratique sur la randonnée:

  • Prix du bus de Xi'an -> Hua Shan: 36 yuans.
  • Prix d'entrée à Hua Shan: 180 yuans.
  • Dormir au pic Nord: 30 à 100 yuans par jour et par personne (les prix dépendent de la saison)
  • Dormir au pic Est: 95 à 525 yuans par jour et par personne (les prix dépendent de la saison)
  • Se reposer a l'hotel du pic Est: 40/55 yuans par personne et PAR HEURE.
  • Eau chaude: 1 à 2 yuans
  • Prenant la voie du soldat, tu arriveras a la porte Ouest et des bus font la navette jusqu'au village. Ca coute 20 yuans le trajet pour 8 km... qui se font tranquillement a pieds!
  • Météo

Adblock comme un boss!

Aguesquesheaxy | Écrit le 16 août 2017 à 08:51.

By dealing together, the two of you can address problems of self-esteem and mutual trust. Core maca from the supplier energetix is an herb that tests quite nicely for assorted males.

Répondre.